Comment préparer un MBA ?

Pourquoi ne pas faire un International Master of Business Administration (I-MBA, étudiant) ou un Executive MBA (formation continue) ? Oui, mais avant d’avoir le plaisir de passer toutes ses soirées à bûcher sur des ouvrages et concepts aussi passionnants qu’exigeants, il faut déjà franchir toutes les étapes de sélection : TOEIC/TOEFL, TAGE-MAGE/GMAT, dossier de présélection, entretien, jury final et… financement. Voici mon témoignage et quelques liens qui, je l’espère, pourront aider de futurs candidat(e)s à comprendre comment préparer un MBA.

Première question à vous poser : « Est-ce le bon moment, pour moi, pour ma famille, et professionnellement ? » Un MBA est un investissement financièrement important (40 à 50 k€ TTC, attention, les prix indiqués sont généralement HT) mais aussi et surtout un investissement en temps à la fois important et long (1 an en cursus court mais plus généralement 2 ans pour un Executive MBA).

Si votre décision est prise, outre le choix de l’école appropriée à votre situation et à vos souhaits, il faut commencer par mettre votre motivation à l’épreuve des tests et dossiers dont l’intérêt est inversement proportionnel au temps alloué : c’est stimulant, mais c’est surtout très court !

Do you speak english ? What’s your score ? What color ?

Votre cursus se déroulera plus ou moins en anglais (écrit et/ou oral). Si le niveau attendu n’est pas homogène selon les programmes, dans tous les cas un niveau d’anglais minimum est attendu.  Afin d’éprouver votre niveau, plusieurs tests existent et le plus courant pour ce type de formation est le « Test of English for International Communication (TOEIC)« . Parmi les 3 tests de la gamme TOEIC créés par ETS, celui qui est attendu ici est le « Listening and Reading« . Vous n’aurez donc pas à parler anglais (avant votre entretien…).

Le TOEIC Listening and Reading, c’est 200 questions à choix multiples (3 ou 4) et à réponse unique auxquelles il faut répondre en 2 heures non stop, sur papier et avec pour seul matériel autorisé un crayon à papier (pas de criterium) et une gomme ; ni brouillon, ni même barre de céréales ou bouteille d’eau ! En pratique vous passerez 2h45 à 3h dans la salle, une bonne demi-heure étant nécessaire pour signer la feuille de présence, remplir votre dossier et écouter les instructions qui vous seront lues.

Côté score, vous aurez droit à 5 points par bonne réponse et aucun point négatif en cas de mauvaise réponse, donc en cas de doute tentez votre chance… Au total le score varie entre 10 et 990 points (de 5 à 495 points sur chacune des deux sections). Une candidate à la sélection au même Executive MBA que moi a fait un très joli score de 985 points, donc tout est possible, même de faire mieux qu’elle ;-). Il existe un classement par catégories exprimées en couleurs :

  • Orange de 10 à 215 points
  • Brun de 220 à 465 points
  • Vert de 470 à 725 points
  • Bleu de 730 à 855 points
  • Or de 860 à 990 points

Le document PDF « Interprétation des scores au TOEIC Listening and Reading » vous permettra d’analyser finement vos résultats. Mais avant cela il faut déjà passer le test et pour cela, rien ne sert d’aller trop vite, vous ne pourrez pas quitter la salle avant que les 2 heures ne soient écoulées. De plus, le test débutant par l’oral au rythme contraint, tous les candidats disposent donc de la même durée pour la partie écrite.

1ère section : Écoute (45 minutes)

100 questions enregistrées sont posées avec des accents courants et à une vitesse normale. Il s’agit aussi bien de questions sur des photographies que sur des petits monologues ou discussions.

  • 1 – Photographies : 20 questions de 4 propositions.
  • 2 – Questions-Réponses : 30 questions de 3 propositions.
  • 3 – Conversations courtes : 30 questions de 4 propositions.
  • 4 – Petits exposés : 20 conversations de 4 propositions.

La principale difficulté n’est pas l’écoute (conseil : mettez-vous le plus prêt possible des hauts-parleurs) mais le rythme ininterrompu. Passer trop de temps à réfléchir sur une question revient à manquer le début de la question suivante et à prendre le risque de ne pas savoir s’il faut répondre à « Where… / When… / … ». Donc en cas de doute tentez votre chance et oubliez tout de suite cette petite désillusion pour vous reconcentrer sur la question suivante.

2ème section: LECTURE (75 minutes)

100 questions écrites vous permettront cette fois de répondre à votre rythme mais toujours en temps très limité :

  • Partie 5 – Phrases incomplètes : 40 questions de 4 propositions.
  • Partie 6 – Compléter ces phrases : 20 questions de 4 propositions.
  • Partie 7 – Compréhension écrite : 40 questions de 4 propositions.

Liens et livres utiles pour le TOEIC

  • Site officiel d’ETS en anglais ; site officiel d’ETS en français (voir partie « Tests et préparation »).
  • Lien direct pour s’inscrire au TOEIC en France (si vous avez une alerte de sécurité sur le certificat HTTS non signé, vous devez « accepter les risques » pour continuer. Vous ne risquez rien, l’adresse est bien sur le domaine www.fr.etsglobal.org, il ne s’agit pas d’une fausse page).
  • Livre « BLED Anglais » – Hachette 2011.
  • Livre « Boostez votre score au TOEIC » – Eyrolles 2012 (Il vous promet 800 points en moins de 2 mois… Très bien construit).
  • Livre « Nouveau TOEIC 4 skills » – Hachette 2012.
  • Et plein d’autres livres… Je n’ai cité que ceux que j’ai utilisés.

Well, you’re fluent in english, let’s do GMAT or TAGE-MAGE…

TAGE-MAGE : calcul, logique, analyse de textes, …

Il semble que le TAGE-MAGE soit appelé à disparaître en 2013 ou 2014 selon les écoles, sans doute pour être remplacé par une étude de cas. A suivre… En attendant, voici quelques informations sur le TAGE-MAGE au cas où vous seriez amené à le passer.

Présentation du TAGE-MAGE

Le TAGE-MAGE est un Test d’Aptitude aux Études Supérieures de Gestion qui repose sur des compétences générales de nature linguistique et de raisonnement. Ce questionnaire à choix multiples et à réponses uniques (QCM) se compose de 6 sous-tests, chacun constitué de 15 questions auxquelles il faut répondre en moins de 20 minutes :

  • Sous-test 1 : Compréhension d’un texte écrit
  • Sous-test 2 : Calcul
  • Sous-test 3 : Raisonnement / Argumentation
  • Sous-test 4 : Conditions minimales
  • Sous-test 5 : Expression
  • Sous-test 6 : Logique

Il existe une présentation des 6 sous-tests du TAGE-MAGE sur le site de la FNEGE qui est très bien faite et que je ne vais donc pas refaire ici.

La gestion du temps représente la difficulté principale de ce test, d’autant plus que les réponses erronées font perdre des points. Ainsi le score peut varier entre -150 points et +600 points. D’autre part, comme pour le TOEIC, vous n’avez droit qu’à un crayon à papier et une gomme, rien d’autre, même pas de papier brouillon. Cependant vous pouvez griffonner à loisir le livret d’énoncés qu’il laisse suffisamment de place dans les marges pour aider au raisonnement (mais attention au temps !). Autre point important, vous devez rendre le livret d’énoncés à l’issue de la session. Toute tentative de reproduction des énoncés, sous quelque forme que ce soit, serait punie sévèrement (vous devez vous engager au démarrage du test).

Liens et livres utiles pour le TAGE-MAGE

Maintenant que vous avez la tête bien faite, il ne reste plus qu’à vous adresser à l’école de votre choix…

Le dossier de présélection

S’il est spécifique à chaque école sur la forme, sur le fond l’objectif est de vous présenter (parcours académique, parcours professionnel, occupations sociales et sportives), de présenter votre entreprise si elle vous soutient dans cette démarche, et enfin, surtout, d’expliquer vos objectifs en précisant pourquoi c’est le bon moment pour un MBA selon vous. Généralement, une personne de l’école vous aidera à constituer ce dossier en vous apportant une relecture critique permettant de remettre un dossier adéquat sur le fond comme sur la forme pour le jury de présélection.

Globalement, pour un Executive MBA, si vous avez 10 à 15 ans d’expérience professionnelle dont au moins 7 ou 8 en management, que vous avez pour projet d’accéder à des fonctions de direction générale ou à une création / reprise d’activité, que vous avez au moins un niveau moyen en anglais, que vous êtes suffisamment motivé et que vous vous êtes libéré du temps pour les prochains mois, vous devriez au moins passer cette étape de présélection. La moyenne d’âge d’une promotion est de 37 à 41 ans avec des écarts parfois significatifs (28 à 52 ans).

Pour les promotions d’International MBA, c’est-à-dire dans le cursus de formation étudiant en école de commerce, les critères sont forcément adaptés mais je ne saurais les décrire précisément.

L’entretien de sélection

Vous serez reçu 45 minutes à une heure par des professeurs et des étudiants diplômés (2 à 3 personnes) pour présenter en anglais et en français votre projet dans une discussion informelle ayant comme support votre dossier de présélection. Généralement le jury est très peu expressif et les retours montrent qu’il est très difficile de savoir si l’avis sera favorable ou pas. Des erreurs d’interprétations ont été relevées dans un sens comme dans l’autre. Donc un seul moyen d’éviter les désillusions, travaillez bien votre discours pour être sûr de dire tout ce qui est important pour vous, sans en rajouter.

Le jury final

C’est là que tout se joue. A ce stade vous avez été évalué sur dossier d’une part, sur tests d’anglais et de logique d’autre part, et enfin lors d’un entretien. Le jury d’admission réunit tous les interlocuteurs pour choisir de vous accepter, de vous refuser ou de vous convoquer pour un entretien supplémentaire en cas de difficulté à faire émerger un consensus sur votre cas.

Attention, un très bon dossier et de bons résultats aux tests ne suffisent pas. Encore faut-il convaincre le jury que votre projet personnel et que votre motivation sont solides et que vous saurez sortir épanoui de cette aventure, tout en apportant votre richesse au groupe de votre promotion.

Voilà, j’espère que ces explications auront permis aux personnes qui commencent à se questionner sur l’opportunité de réaliser un MBA de se représenter les étapes et la teneur du processus de sélection. Pour la suite, je vous encourage vivement à aller en discuter avec le responsable formation de l’école que vous visez, puis à aller rencontrer des anciens des promotions précédentes. Bon courage !

Le financement

Un MBA, c’est un gros investissement en temps mais aussi en argent : 40 à 50 k€ TTC en moyenne, hors frais de livres (nombreux), de voyages à l’étranger, de nourriture et de transport. Bref, cela aussi se prépare.

Quelques rares chanceux rentrant dans des critères pourront bénéficier de 7 à 10 k€ de bourse de la part de l’école. Si votre entreprise vous accompagne, elle peut prendre tout ou partie de la formation à sa charge. Elle peut également faire appel pour vous à une subvention du FAFIEC. De votre côté vous pouvez explorer les pistes du DIF avec votre entreprise ou directement du FONGECIF. Enfin il reste le financement personnel pour lequel les écoles pourront vous mettre en relation avec des banques partenaires prêtant à des taux intéressant (2% à 2,25% en 2012).

Dans le cas où votre entreprise vous accompagnerait sur ce projet, vous pouvez aussi négocier avec elle de vous libérer du temps pour le MBA, avec ou sans baisse de salaire. En contrepartie de son accompagnement, votre entreprise peut vous demander de signer un engagement à rester dans la société à l’issue de l’obtention de votre diplôme. Dans ce cas, négociez un calendrier dégressif de remboursement des frais portés par l’entreprise sur une durée maximale équivalente à celle de la formation (selon la loi).

Une réflexion au sujet de « Comment préparer un MBA ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *